Un jour de Blues à Bamako

4 Nov 2018

Pierre DURAND : guitare

Joce MIENNIEL : flûtes

Nanou COUL & Tanti KOUYATE : voix

Djelimory CISSOKO : n'goni

Amadou DAOU : percussions

Benjamin FLAMENT : percussions

 

 

Tarif : 17€

Adhérents Respire Jazz et réservations : 15€

Réservation fortement conseillée (nombre de places limité à 200) au : 06 63 04 18 91 ou au 05 45 24 08 79

Buvette et pâtisseries sur place

 

C’est en partant de la figure tutélaire d’Ali Farka Touré et de son blues, entre ville et campagne, loin des clichés habituels sur l’Afrique que les musiciens racontent en musique la poésie urbaine d’une journée bamakoise. Ils jouent, retranscrivent, improvisent et samplent les bruits et les fureurs de l’Afrique présente, entre le faux calme des matinées endormies, le petit soir, la poussière aveuglante des descentes de bureaux. Les magnifiques voix de Nanou Coul & Tanti Kouyaté répondent aux flûtes de Joce Mienniel, le n’goni de Djelimory Cissoko échange avec la guitare de Pierre Durand, de même, la calebasse d’Amadou Daou dialogue avec les bols métalliques agencés par Benjamin Flament. Bamako apparaît soudain dans sa modernité, entre avenir incertain et présent déglingué, entre les sons électriques métalliques urbains et les sons boisés des exilés ruraux.

Avec cet orchestre, moitié français moitié malien, Pierre Durand et Joce Mienniel pointent du doigt, dans leur travail d’arrangement et de composition, la question du Blues et du langage pentatonique spécifique aux musiques peules et maliennes, ainsi que les thèmes abordés au travers du chant (agriculture, politique, tradition, etc...) «Un Jour de Blues à Bamako est une invitation à s’immerger dans la nouvelle temporalité de l’Afrique, quand s’entrechoquent des lentes ritournelles du blues et des fulgurations des rythmes mandingues».

Please reload

Suivez nous
  • Blanc Icône Instagram
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Icône sociale

© 2015-2019 par Respire Jazz Festival.